Natalie Portman : pourquoi sa tenue Dior a-t-elle tant fait réagir lors des Oscars 2020 ?

Quand on est une star de cinéma, chaque apparition publique est une occasion de s’exprimer. Pour certains, c’est par ailleurs le meilleur tremplin pour parler de choses qui fâchent, et notamment de politique ! Et la cérémonie des Oscars 2020 n’y a pas échappé. Le 9 février, au théâtre Dolby de Los Angeles, les célébrités étaient réunies sur le tapis rouge. Parmi elles, Brad Pitt, Joaquin Phoenix, Renee Zellweger, Elton John, Olivia Wilde ou encore Natalie Portman. Bien qu’aucune récompense ne lui ait été décernée, c’est bien elle qui a attiré toute l’attention. Venue remettre le prix du meilleur scénario adapté, à Taika Waititi pour Jojo Rabbit, c’est en réalité sa tenue qui a suscité l’intérêt du public et de la presse. L’actrice portait une magnifique robe noire et dorée accompagnée d’une cape, toutes deux signées Dior, maison dont elle est l’égérie depuis 2011. Sur la cape, plusieurs noms étaient brodés : ceux de réalisatrices, grandes oubliées des Oscars.

Natalie Portman rend hommage aux femmes snobées des Oscars

Quoi de plus significatif et puissant qu’une protestation silencieuse ? C’est en tout cas la façon qu’a choisie Natalie Portman de s’exprimer. Cousus en lettres d’or, voici les noms que l’on pouvait lire : Greta Gerwig (Les Filles du docteur March), Lulu Wang (L'Adieu), Melina Matsoukas (Queen & Slim), Kasi Lemmons (Harriet), Lorene Scafaria (Queens), Marielle Heller (A Beautiful Day in the Neighborhood), Alma Har'el (Honey Boy) et Mati Diop (Atlantique). Ces films, appréciés par les critiques et le grand public, n’ont pourtant pas été nommés pour la cérémonie 2020. Dans une vidéo publiée sur Twitter, Natalie Portman explique pourquoi elle a décidé de dénoncer cette injustice : “Je voulais reconnaître les femmes qui n’ont pas été reconnues pour leur incroyable travail, à ma manière subtile”, a-t-elle déclaré.

L’actrice, découverte dans Léon au côté de Jean Reno alors qu’elle n’avait que 13 ans, est engagée pour la cause féministe et n’hésite pas à prendre

(...) Cliquez ici pour voir la suite