« Je ne suis pas un extrême » : un candidat RN brandit une photo de sa femme noire pour « prouver » qu’il n’est pas d’extrême-droite

Lors d’un débat sur France 3 Rhône-Alpes, le candidat de la 3e circonscription du Rhône Gérard Vollory s’est défendu d’être « extrême » en brandissant une photo de se femme pour montrer qu’elle est noire.

La caméra ne pardonne décidément pas. Après le passage raté de la candidate RN Mélanie Fortier sur France 3 Bourgogne, c’est au tour de Gérard Vallory, candidat dans la 3e circonscription du Rhône, de commettre un impair en direct.

Invité à débattre sur France 3 Rhône-Alpes aux côtés de Marie-Charlotte Garin, candidate de la NUPES, de Béatrice De Montille LR, et de Sarah Peillon pour la majorité présidentielle, le candidat RN de 65 ans a eu un geste pour le moins problématique.

Lire aussi >>  Décryptage : la série de Macron, mieux que Netflix ?

« Une photo de ma femme, merci »

Comme le rappelle France 3 dans un article, l’échange tournait alors autour du désamour des Français pour la politique. « On a perdu du bon sens et du pragmatisme, intervient alors la candidate LR Béatrice de Montille. J’ai envie qu’on retrouve de la liberté et que les Français se sentent représentés, sinon on fait monter les extrêmes. »

Et Marie-Charlotte Garin, candidate de la NUPES, de poursuivre : « On peut dire autant qu'on veut n'est pas un extrême mais à partir du moment où on appartient à un parti extrémiste... »

Gérard Vallory lui coupe alors la parole : « Je ne suis pas un extrême ». Et, pour le prouver, brandit une photo de sa femme pour montrer à l’assistance qu’elle est noire. « Une photo de ma femme, merci », lâche sans rien dire de plus le candidat RN.

Gérard Vollory, candidat @RNational_off dans la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles