"Ne rien laisser passer" : Marie Laguerre revient sur son procès contre un cyberharceleur

"Ne rien laisser passer" : Marie Laguerre revient sur son procès contre un cyberharceleur - Abaca
"Ne rien laisser passer" : Marie Laguerre revient sur son procès contre un cyberharceleur - Abaca

Le 18 novembre dernier, deux à trois mois d'emprisonnement avec sursis ont été requis à Nancy contre un homme accusé de cyberharcèlement. La victime, Marie Laguerre, symbole de la lutte contre le harcèlement de rue, revient sur ce procès pour Terrafemina.

Marie Laguerre, 26 ans, est devenue une figure de lutte nationale contre le harcèlement de rue depuis qu'elle a relayé, il y a quatre ans de cela, les images de son agression en plein Paris. Un homme l'avait suivie avant de la frapper en plein visage, après lui avoir jeté un cendrier à la tête. En diffusant la vidéo sur les réseaux sociaux, la jeune femme avait suscité une prise de conscience collective. Le coupable avait finalement été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à un an de prison, dont six mois ferme.

Cependant, la médiatisation de cette agression avait également engendré une vague de cyberharcèlement intense. Insultes, menaces, appels au viol. Dont le commentaire Facebook d'un internaute, sous pseudonyme : "Marie, tu as insulté et injurié d'un doigt d'honneur, un mec. Si j'avais été à sa place, j't'aurais sûrement massacrée, sale merde ! PS : T'es trop moche pour te faire draguer".

Malgré l'anonymat, une enquête ayant recoupé adresses IP, numéros de téléphone et e-mails, ont désigné un présumé coupable, le dénommé Rachid S, 42 ans. Celui-ci a été jugé au tribunal correctionnel de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Le 18 novembre dernier, deux à trois mois d'emprisonnement avec sursis ont été requis contre ce dernier pour ces "insultes publiques". Niant cependant être à l'origine des messages incriminés, Rachid S. a également nié leur caractère sexiste, rapporte Le Parisien.

Pour Terrafemina, Marie Laguerre est revenue sur ce procès...

Lire la suite


À lire aussi

Ce palmarès épingle les hommes politiques les plus sexistes
Les producteurs des "Amandiers" sortent du silence après l'affaire Bennacer
Le final de "1899" serait révélé dès le premier épisode : quel est l'indice ?