• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Je ne savais pas si je devais pleurer ou animer" : Nikos Aliagas se confie sur l’émission hommage à Grégory Lemarchal

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Révélé au grand public lors de sa participation à la 4ème saison de la Star Academy sur TF1, Grégory Lemarchal avait littéralement survolé la compétition en remportant haut la main le télé-crochet de TF1, comme l'avaient fait Jenifer, Nolwenn Leroy et Elodie Frégé avant lui. Souffrant de la mucoviscidose, le jeune chanteur n'a malheureusement pas connu une longue carrière, étant donné qu'il est mort à seulement 23 ans le 30 avril 2007. Présent au sein du documentaire baptisé 2001-2021 : 20 ans d'émissions cultes, diffusé samedi 31 juillet 2021 sur TF1, l'animateur de la Star Academy, Nikos Aliagas, s'est confié sur la disparition de Grégory Lemarchal.

"La France est choquée, bouleversée", débute le présentateur. "Ce gamin avait, quelques années auparavant, estomaqué, subjugué tout le monde avec sa prestation", a ensuite ajouté l'animateur de TF1, avant que la fameuse prestation à laquelle il faisait ici référence ne soit rediffusée à l'antenne. Par la suite, ce sont des images de sa victoire face à Lucie Bernardoni que les téléspectateurs ont pu redécouvrir. "Grégory, qui est peut-être en train d'envoyer un message d'espoir en disant : 'On peut y arriver dans la vie', ce gamin, il ne tient plus, et il s'en va", a lancé Nikos Aliagas, qui est ensuite revenu sur l'émission spéciale qu'il a présentée sur TF1 peu de temps après la mort de Grégory Lemarchal.

"On se retrouve au château de Dammarie-les-Lys après les obsèques, on fait une émission spéciale. Mais ce n'est pas une émission (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles