« On ne se tape pas dessus » : le père d’Emmanuel Macron se confie sur sa relation avec sa belle-fille Brigitte Macron

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dimanche 24 avril, les Français connaîtront le nom de leur prochain président ou présidente de la République : Marine le Pen ou Emmanuel Macron. Quatre jours avant le deuxième tour, les sondages sont favorables au président actuel : environ 56 % des voix contre 43 %.

« Ça va, on se parle »

Jean-Michel Macron, le père d’Emmanuel Macron, est médecin, professeur de neurologie au CHU d’Amiens et responsable d’enseignement à la faculté de médecine de cette même ville. Il s’est confié à nos confrères de l’Est républicain sur ses relations avec son fils et sa belle-fille. De Brigitte Macron, il dit : « On a de bonnes relations. Même si je ne déjeune pas tous les jours avec elle. Ça va, on se parle, on ne se tape pas dessus. Il n’y a pas de problème. » Il poursuit en disant : « Quand on est un homme, on estime aujourd’hui que les adolescents de 17 ans font ce qu’ils veulent. Ça les regarde. C’est leur vie. La première valeur à laquelle je tiens, c’est la liberté. Emmanuel a montré qu’il était libre. Il a assumé. Simplement, c’était peut-être précoce. Mais bon, sur le fond… la suite a d’ailleurs montré que c’était quelque chose de solide. »

Plus compliqué pour sa mère

Nos confrères de La Dépêche.fr précisent : quand la mère d’Emmanuel Macron comprend que son fils adolescent est amoureux de sa prof de français, de surplus toujours mariée, Françoise...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles