"Je ne veux plus m'enfermer dans des représentations traditionnelles", témoigne Dorothée, maman séparée

Parce qu’elle voulait un enfant, Marie a eu recours à la PMA, un processus pendant lequel ce désir est devenu “viscéral et obsessionnel”, confiait-elle à Stéphanie Loire dans un épisode du podcast Femme Actuelle “Et toi, t’as des enfants ?”. Anne-Sophie, qui n’a jamais voulu avoir d’enfant, expliquait dans un autre épisode avoir réussi à se détacher du regard des gens qui la jugeaient sur cet absence de désir.

Le point commun de Marie et Anne-Sophie ? Elles ont toutes les deux été confrontées à des injonctions, reflétant les normes de la société en matière de parentalité. C’est aussi le cas de Dorothée, 42 ans, séparée du père de ses enfants depuis 3 ans.

D'aussi loin qu'elle se souvienne, Dorothée a toujours voulu avoir des enfants. Alors, quand elle a rencontré celui qu'elle décrit comme son grand amour, à l'âge de 22 ans, c'était pour elle "une évidence". “Quand j’ai fondé ma famille, je n'ai jamais conçu un seul instant qu’on pourrait plus tard se séparer et faire vivre nos enfants dans un autre modèle”, confie-t-elle.

Aujourd'hui, elle est en garde alternée et a ses enfant une semaine sur deux. Un changement qui a eu un impact sur sa vision de la famille : “Quand tu te sépares, tu fais le deuil d’un modele idéal et parfait”, explique-t-elle. Dorothée a donc tout réinventé : “Quand tu décides de casser la maison de tes enfants, il faut avoir suffisamment d’imagination et de fondation pour leur proposer de reconstruire une autre maison à côté”. Elle explique aujourd’hui amener (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite