• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Nelson Monfort : sa bourde sur l'athlète ougandaise Peruth Chemutai aux JO de Tokyo

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Nelson Monfort fait parler de lui aux Jeux Olympiques de Tokyo. Le journaliste sportif est au Japon pour France Télévisions, où il commente les épreuves pour les chaînes du service public. Les propos du journaliste ont toutefois interpellé certains téléspectateurs. En effet, Nelson Monfort a félicité les athlètes africaines pour leur maîtrise de la langue anglaise. Le seul hic ? Certaines d'entre elles sont issues de pays où la langue officielle est l'anglais, dont la sportive Peruth Chemutai, originaire de l'Ouganda, en Afrique de l'Est, qu'il a interrogée lors la finale du 3000 steeple. Le journaliste William Audureau, qui travaille au sein de la rédaction du journal Le Monde, au service des Décodeurs du quotidien national, a souligné mercredi 4 août 2021 sur Twitter : "Nelson Monfort, à l'instant, vient de féliciter 'les athlètes africaines' qui 'font toujours l'effort de parler en anglais'. Après avoir interviewé une athlète venue d'Ouganda, pays dont la langue officielle est... l'anglais."

Le journaliste du Monde a ensuite publié une série de données pour étayer son propos : "L'anglais en Ouganda est, avec le swahili, l'une des deux langues officielles, mais cela n'en fait pas les langues les plus parlées en pratique. Environ 20% des Ougandais comprennent l'anglais en tant que langue seconde. C'est aussi la langue de l'élite." De quoi faire réagir les internautes. "C'était un moment terriblement gênant", "Il a auditionné pour OSS117 ou pas ?", "Depuis le temps qu'il devrait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles