Netflix : le nombre d’abonnés dégringole, une première depuis plus de dix ans

·1 min de lecture

C’est assez rare pour le souligner : Netflix a perdu des abonnés pendant le premier trimestre 2022. La cause probable ? La suspension de son service en Russie. Échaudés par ces chiffres, ses fondateurs réfléchissent déjà à des solutions.

Cela n’était pas arrivé depuis plus de dix ans… Netflix, qui avait vu son nombre d’abonnés fortement augmenter pendant la période de confinement - plus 36 millions de clients supplémentaires en 2020 -, vient d’annoncer avoir perdu près de 200 000 fidèles dans le monde au premier trimestre 2022. Le géant du streaming avait pourtant prévu d’en gagner 2,5 millions. Cette décrue ramène son total à 221,64 millions d’abonnements. Les effets de cette baisse ne se sont pas fait attendre : mardi 19 avril, l’action Netflix a dégringolé de 25 % dans les échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York.

 

Comment expliquer une telle perte ? Dans un communiqué la plateforme a expliqué que cette baisse était principalement liée à la difficulté d’attirer de nouveaux abonnés dans certaines régions du monde. Et plus particulièrement en Russie, où le service a été suspendu depuis plusieurs semaines, depuis que le régime de Poutine a déclaré la guerre à l’Ukraine. « La diminution progressive du nombre d’abonnés payants russes a entraîné une perte nette de 700 000 abonnements. Sans cet impact, [le service aurait] eu 500 000 abonnements supplémentaires », a précisé l’entreprise californienne. Rappelons tout de même que depuis plus de cinq ans, Netflix, qui avait connu une situation de quasi-monopole, voit arriver progressivement sur le marché du streaming des rivaux de taille comme Amazon Prime Video, Apple TV +,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles