“Neuf Meufs” d’Emma de Caunes : des instantanés de vie vite vus, vite oubliés

Alexandre Buyukodabas
·1 min de lecture
© Caroline Dubois/Canal+
© Caroline Dubois/Canal+

Un immeuble, c’est comme un empilement de petites boîtes dont les occupant·es, si proches physiquement, ne se croisent jamais – ou si peu. On peut y dormir à deux doigts d’un inconnu, rêver à l’unisson du voisin de palier et aimer dans le secret d’un mur mitoyen sans que n’éclatent nos bulles d’intimité. Soutenue par Diastème à l’écriture, Emma de Caunes a ouvert ces boîtes et y a trouvé neuf femmes confrontées à leur désir, qu’il soit mélancolique ou fantasmé, délié ou inavoué.

Sous la forme d’épisodes d'environ dix minutes dont l’action s’écoule en temps réel, Neuf Meufs s’offre comme une collection d’instantanés chevillés aux corps et aux affects des actrices qu’ils scrutent. Une infirmière fait déborder sa baignoire pour attirer un voisin séduisant ; une fille questionne sa mère sur sa vie sexuelle ; un couple séparé couche ensemble pour la dernière fois… Chaque portrait tente d’accrocher quelque chose de la persona de son sujet tout en ouvrant son cadre à des glissements sensibles.

Lire la suite...