Neutropénie : définition, causes, symptômes, normes en matière de globules blancs

Les granulocytes neutrophiles participent à la réponse immunitaire engagée par l’organisme en cas d’attaques. Par conséquent, la baisse excessive de leur nombre, appelée neutropénie, peut avoir des conséquences sur la santé du patient. Comment se manifeste ce trouble hématologique ? De quelle prise en charge doit-il faire l’objet ?

Pour pouvoir se défendre face aux différents agents pathogènes qui l’assaillent (bactéries, virus, parasites…), l’organisme produit en permanence des granulocytes neutrophiles. Avec les lymphocytes et les monocytes, ces derniers constituent les trois types de globules blancs fabriqués par la moelle osseuse. Chacun d’entre eux assure une mission différente. Ainsi, les granulocytes neutrophiles sont ce qu’on appelle des « phagocytes », c’est-à-dire qu’ils peuvent « absorber » puis « digérer » les corps étrangers. Ils constituent en cela la première ligne de défense de l’artillerie immunitaire. En temps normal, ils forment entre 50 et 70 % des leucocytes présents dans la circulation sanguine, soit 1,5 à 7 g/L (× 109/L) (Le Manuel MSD). Mais en présence d’une infection, leur nombre augmente naturellement. Les valeurs normales du taux de granulocytes neutrophiles varient en fonction de l’âge :

On parle de neutropénie lorsque la concentration de granulocytes neutrophiles chez l’enfant et l’adulte est inférieure à 1,5 g/L. Toutefois, le trouble hématologique fait l’objet d’une classification en fonction de son degré de sévérité :

Plus le taux de granulocytes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles