"Ni grave, ni dangereuse" : Édouard Philippe se confie sur son alopécie

Marc de Tienda / Panoramic / Bestimage

En devenant Premier ministre en 2017, Édouard Philippe est sorti de l’ombre. Les Français ont ainsi pu découvrir le haut fonctionnaire durant ses trois années à Matignon, et s’intéresser de plus près à sa vie. Et au cours de ces dernières années, le changement physique de l’homme d’État français a particulièrement suscité la curiosité. Et pour cause, Édouard Philippe est atteint d’alopécie, tout comme la comédienne américaine Jada Pinkett Smith. Il s’agit d’une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire attaque les follicules pileux, c’est-à-dire les poils du corps. Également atteint du vitiligo, Edouard Philippe apparaissait à l’époque la barbe encore brune, puis au fil des ans, des taches blanches ont commencé à apparaître sur celle-ci. C’est en 2022 qu’il a finalement évoqué pour la première fois l'alopécie, après être apparu la barbe entièrement blanche, et les sourcils quasiment dégarnis. Alors qu’il est désormais maire du Havre, Le Point a souhaité dresser un portrait de l’ancien Premier ministre.

Sachant que son physique et sa seconde maladie soulèvent des questions, Édouard Philippe a préféré prendre les devants et l'évoquer de lui-même. Dans l’interview publiée jeudi 12 janvier 2023, Edouard Philippe a ainsi lâché à la journaliste du Point : "On ne va pas y passer la nuit". "L’alopécie n’est ni grave, ni dangereuse, ni contagieuse, ni douloureuse. Je le vis bien", a-t-il ensuite assuré, avant d’ajouter d’un ton plus léger : "Un responsable politique, ça préfère (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite