Nicolas Gerlier, fondateur de La Bouche Rouge : « Le plastique est une bombe à retardement pour l’humanité »

·2 min de lecture

Parce que chaque année 11 millions de tonnes de déchets plastiques se retrouvent dans nos océans, Nicolas Gerlier a créé la marque La Bouche Rouge, des cosmétiques respectueux de l’environnement et 100% rechargeables. Son objectif : réconcilier luxe et éco-responsabilité.

ELLE.Comment est née La Bouche Rouge ?

Nicolas Gerlier.Quand j’ai créé La Bouche Rouge en 2017, je voulais que ce rouge ne soit pas seulement le signe du rouge à lèvres, mais le porte-parole d’une révolution. Je voulais que cette marque soit une innovation dans le monde de la cosmétique, afin de réconcilier le luxe et l’engagement pour le climat et la biodiversité. Pour que cela fonctionne il fallait modifier entièrement le mode de production. Par exemple, on utilise le savoir-faire artisanal pour fabriquer nos écrins. Ils sont réalisés à partir de métal et de cuir provenant des Tanneries Dupuy. Ce sont des matières qui donnent une plus longue vie à nos produits, qui tiennent mieux, alors qu’un produit en plastique se dégrade vite… mais pourra mettre 1000 ans à se décomposer !

ELLE. Selon vous, le plastique est une bombe à retardement pour l’humanité…  

N.G.Oui, c’est pour cela que La Bouche Rouge est la première maison française de cosmétiques à supprimer totalement le plastique de sa production et distribution.

Aujourd’hui, on sait que l’industrie de la cosmétique est la troisième industrie la plus polluante. 83% de l’eau mondiale est polluée par des microplastiques, extrêmement nocifs pour l’environnement et toxiques pour l’organisme. On s’est lancé le défi de créer des écrins rechargeables, réutilisables et recyclables pour ne pas produire de déchets. Nos formules sont elles aussi dépourvues de cires...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles