Nicolas Rey raconte son "histoire d'amour" de jeunesse avec sa professeure de philosophie

·1 min de lecture

"Il y a eu votre amour pour votre professeure de philosophie, au lycée". Sans interrompre le "portrait inattendu" que la journaliste Hélène Mannarino dresse de lui jeudi dans l'émission Culture Médias, le romancier Nicolas Rey acquiesce face à cette affirmation, opinant du chef et se mordant la lèvre inférieure. Une fois le portrait achevé, l'écrivain confirme l'information à Philippe Vandel, détaillant un peu cette histoire. "Merci Hélène, je garderai ce portrait toute ma vie. Et c'est vrai cette histoire d'amour avec ma prof de philo. Ça a duré deux ans", explique Nicolas Rey.

>> Retrouvez Philippe Vandel et Culture-Médias tous les jours de 9h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"C'est un peu de famille"

"J'étais allé la voir à la fin d'un cours. Elle essuyait le tableau", se souvient-il. Sa professeur lui avait alors demandé ce qu'il voulait. "C'est pour vous inviter à dîner", avait répondu le futur romancier, ne s'attendant sûrement pas à la réplique qui allait suivre. "Vous êtes gentil, je supporte déjà des élèves de votre âge toute la journée. Alors le soir, j'évite de faire garderie", l'avait-elle calmé.

"Je m'étais pris un énorme râteau, mais j'avais continué", ajoute Nicolas Rey, sans préciser clairement si "l'histoire d'amour" (dont il dit qu'elle a duré deux ans) est restée ou non à sens unique entre l'élève de 16 ans et sa professeure qui en avait alors 30. "Il se trouve que c'est un peu de famille", précise le romancier. "Ma mère était l...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles