Nicolas Sarkozy toujours pas remis de la défaite contre Macron : "Je n'y suis pas arrivé..."

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Nicolas Sarkozy credit:Bang Showbiz
Nicolas Sarkozy credit:Bang Showbiz

Le score des Républicains lors de la présidentielle 2022 était le pire que le parti ait jamais connu avec moins de 5%, et Nicolas Sarkozy a refusé de soutenir Valérie Pécresse suite à sa défaite. Ce vendredi, l'ancien président a évoqué cette campagne auprès du Figaro Magazine et mentionné son appel à voter pour Emmanuel Macron. Il a, au passage, parlé de sa défaite face à François Hollande en 2012.

"(Emmanuel Macron) a été réélu, moi je n’y suis pas arrivé, même si c’était de peu" a-t-il confié. "Il convient de mettre cela à son crédit"

Nicolas a insisté sur le fait qu'il ne ressent désormais plus aucune "obligation" envers son parti.

Par ailleurs, le manque de soutien de l'ex chef d'État pour Valérie Pécresse n'a pas beaucoup plu aux Républicains. Celui-ci était même absent lors du grand meeting à Paris en avril.

Maintenant, Nicolas Sarkozy affirme être engagé auprès du président et non les LR.

"J’ai une obligation vis-à-vis du pays" a-t-il déclaré. "Si le président élu me demande de l’aider, je le fais. Je l’aurais même fait avec Hollande s’il n’avait pas voulu me détruire."

Pour les prochaines législatives, l'ancien locataire de l'Élysée a soutenu Marine Brenier, ex-députée des Républications dans les Alpes-Maritimes, la candidate Horizons qui se confrontera à Christelle d'Intorni, candidate LR.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles