Nigeria: libération des 23 derniers otages du train Abuja-Kaduna

AP - Sunday Alamba

Au Nigeria, les autorités ont annoncé avoir « obtenu la libération » des personnes capturées lors de l'attaque du train reliant Abuja à Kaduna, le 28 mars dernier. Des hommes armés avaient fait exploser une bombe sur la voie avant de prendre le train d'assaut. Au moins huit personnes avaient été tuées dans cette attaque, des dizaines d'autres portées disparues. Selon les autorités nigérianes, tous les passagers retenus en otages ont désormais été libérés.

Avec notre correspondante à Lagos, Liza Fabbian

Il aura fallu attendre six mois pour que la totalité des otages retrouvent leur liberté.

Les passagers ont été libérés au compte goutte, par petits groupes, ces derniers mois, probablement en échange de rançons payées par leurs familles.

Le gouvernement nigérian a été très critiqué pour son attentisme dans cette affaire, alors que les ravisseurs menaçaient régulièrement d'exécuter leurs captifs. Ils réclamaient aussi la libération de certains de leurs chefs emprisonnés et de membres de leurs familles.

Tukur Mamu, l'homme qui a joué le rôle d'intermédiaire dans ces négociations, a été arrêté il y a un mois en Égypte, et remis entre les mains de la police secrète nigériane.

Jusqu'à présent, l'attaque du train Abuja-Kaduna n'a jamais été revendiquée, même si les autorités nigérianes pointent du doigt les groupes jihadistes.

Certaines sources sécuritaires estiment que des combattants du groupe jihadiste Ansaru, affilié à Al-Qaïda, aurait apporté un soutien logistique aux bandits locaux pour mener cette opération.


Lire la suite sur RFI