Nikos Aliagas exprime ses regrets concernant sa carrière de photographe

DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE

En parallèle de sa carrière d’animateur, Nikos Aliagas est photographe. Spécialisé dans les portraits en noir et blanc, il prend notamment en photo ses invités chaque samedi dans 50’ Inside sur TF1. Parrain du festival OFF dédié à la photographie à Perpignan, celui qui a une drôle d’habitude expose son travail sur le thème de l’univers marin, jusqu'au samedi 10 septembre 2022. Pour l’occasion, l’animateur a accordé un entretien au quotidien L’Indépendant. Vendredi 2 septembre 2022, il a ainsi évoqué les regrets qu’il nourrit alors qu’il a des doutes sur sa légitimité en tant que photographe. "J'ai réfléchi et je me suis autocensuré, peut-être par erreur d’ailleurs", a-t-il estimé. En raison de sa notoriété et ses privilèges, Nikos Aliagas a du mal à s’autoriser certaines choses. Évoquant l’arrivée des Syriens sur les côtes grecques, il a indiqué : "Je me suis dit : 'Comment, toi, tu peux aller photographier des gens qui ont tout perdu, dont des membres de leurs familles se noient dans la mer, alors que la veille, tu étais sur un plateau et devant des téléspectateurs ?"

Malgré le fait qu’il ait commencé sa carrière en tant que journaliste, l’animateur – qui a offert un cadeau à Nathalie Marquay après la mort de Jean-Pierre Pernaut – a du mal à se considérer comme un vrai photo-reporter. Il a ainsi glissé : "Je n'y suis pas allé peut-être par peur, lâcheté, doute […] Avais-je encore la légitimité de capter la douleur du monde ?" Star de la télévision, Nikos Aliagas n’a pas suivi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite