Nikos Aliagas superstitieux ? L'animateur révèle ses étranges rituels avant de commencer ses émissions

·1 min de lecture

Au mois d'octobre 2021, quelques uns des candidats emblématiques de la Star Academy rendront hommage au programme qui les a révélés. TF1 projette en effet de diffuser un spectacle anniversaire pour célébrer les vingt ans du célèbre télé-crochet. L’occasion de revoir des images d’archives des premières saisons et de redécouvrir un Nikos Aliagas juvénile, lui, qui à 32 ans, présentait sa première émission d’envergure. Des débuts compliqués selon l’intéressé, qui se cache les yeux dès qu’il revisionne des extraits en compagnie de tous ces apprentis chanteurs. "C'était tellement dur. Moi, j'arrivais là-dedans, j'étais impressionné (…) Il y avait tous les barons, les grands patrons mythiques de TF1. Je ne comprenais pas tout mais en même temps, je me suis assez vite adapté", a-t-il expliqué sur le plateau de C à vous, le 15 septembre 2021. Mais malgré les critiques qui ne l’ont pas épargné, le Grec le plus connu de France a persévéré dans cette voie jusqu’à devenir un animateur respecté et apprécié.

Désormais, tous ses faits et gestes sont observés, même s’il y participe en partageant son quotidien sur les réseaux sociaux. Ainsi, son dernier look estival -une fine moustache- a été commenté par les internautes, Kad Merad se chargeant de mettre fin à cette faute de goût. Mais la superstition fait partie de l’ADN du photographe amateur, et Anne-Elisabeth Lemoine a bien fait de le rappeler sur le plateau du talk-show de France 5. "Une longévité qui est due aussi sans doute à vos rituels (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles