Nikos Aliagas : son magnifique cadeau offert à Nathalie Marquay après la mort de Jean-Pierre Pernaut

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Plus de trois mois après la mort de Jean-Pierre Pernaut, Nathalie Marquay tente d'avancer. Mercredi 22 juin 2022, elle a accordé un entretien à nos confrères du Parisien et en a profité pour faire quelques confidences sur sa nouvelle vie sans le père de ses deux enfants, Lou et Tom. L'ancienne Miss France a expliqué qu'elle avait emménagé dans une nouvelle maison choisie avec Jean-Pierre Pernaut avant qu'il ne rende son dernier souffle. Elle vit donc maintenant à Anthony dans les Hauts-de-Seine. C'est dans cette demeure qu'elle a installé le cadeau que lui a fait Nikos Aliagas lorsque l'ancien journaliste est décédé. "À la maison, il y a une grande photo de lui, sublimissime, en noir et blanc. C’est la photo prise par Nikos, qu’il m’a donnée", a-t-elle raconté, encore très touchée par le geste du célèbre animateur. Le présentateur de The Voice avait été très marqué par la mort de l'ancien présentateur du 13 heures de TF1. A de nombreuses reprises, il avait eu la chance de pouvoir l'interviewer dans 50'Inside et en profitait, à chaque fois, pour le prendre en photo.

Tous les jours, en passant devant la photo de son mari offerte par Nikos Aliagas, Nathalie Marquay ressent un peu plus le manque. "Je pleure en dehors. J’ai des hauts et des bas. C’est très mauvais de pleurer trop les morts. C’est compliqué. Excuse-moi Jean-Pierre, mais c’est compliqué. Plus on les pleure, moins ils montent haut et moins on a de signes. Eux, normalement, ils sont très bien de l’autre côté. Le plus dur, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles