La noctule commune : une espèce de chauve-souris alliée du jardin

D'après la Société française pour l'étude et la protection des mammifères (SFEPM), la population de noctules communes aurait chuté de 88 % au cours des dix dernières années. L'explication ? Cette grande chauve-souris qui chasse les insectes en vol est décimée par le souffle des éoliennes, dont les pales tournent à 300 km/h. En clair, le petit mammifère nocturne parvient le plus souvent à éviter le contact avec les machines, mais pas les variations de pression de l'air (dues à la vitesse des pales) qui font imploser ses poumons.

On la reconnaît à son envergure (jusqu'à 45 cm de long) et à son pelage roux avec des reflets dorés. Vivant principalement en forêt, la noctule commune allaite ses petits, mène une vie sociale complexe et chasse en groupes organisés les papillons et coléoptères dont elle se nourrit. Son régime alimentaire nous rend d'ailleurs un précieux service. En mangeant les insectes ravageurs des arbres (hannetons, charançons...), la noctule entretient les forêts, et si elle disparaît, les arbres disparaissent aussi !

Les noctules hibernent d'octobre à mars. Faut-il alors s'inquiéter si elles s'installent sous la toiture ou derrière les volets de la maison ? Pas de panique, elles ne s'emmêlent pas dans les cheveux, ne sucent pas le sang, ne détruisent aucun matériau (laine de verre, bois...) et ne risquent pas de "pulluler" puisqu'elles ne mettent au monde qu'un seul petit par an ! Par ailleurs, toutes les chauves-souris françaises sont protégées par la loi. Il est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite