Passer le repas de Noël avec sa belle-famille pourrait être nocif pour la santé

Wassila Djellouli
Journaliste lifestyle

La période des fêtes et ses repas caloriques ne sont jamais de très bon augure pour nos intestins. Surtout si on les passe avec notre belle-famille, d'après une récente étude très étonnante.

Getty Images

Un couple est fait de compromis, voire chaque année à cette période, de négociations : allez-vous passer le réveillon de Noël avec votre famille ou celle de votre conjoint.e ? Si la question semble assez anodine, l'enjeu est grand. Difficile en effet de se sentir aussi à l'aise autour d'une table avec sa belle-famille qu'avec les siens. La peur de commettre des impairs, avec les cadeauxles sujets de discussions ou encore la nourriture nous empêche souvent de profiter de la fête en toute sérénité.

Alors si vous ne vous sentez pas d'attaque pour affronter tout cela, voici un argument de choc : vous obliger à dîner avec belle-maman et beau-papa pourrait être mauvais pour les micro-organismes vivant dans vos intestins. Et personne n'a envie de finir l'année avec le ventre en vrac, n'est-ce pas ?

Le repas de Noël chez la belle-famille serait plus calorique

Qu'on se le dise, les repas de fin d'année sont déjà eux-mêmes peu favorables au bon équilibre de notre microbiote. Entre le foie gras, les bûches et la dinde farcie, l'apport en graisses saturées et en protéines est souvent plus important qu'à l'accoutumée. Mais selon une récente étude publiée dans le Human Microbiome Journal, le fait de les consommer en présence de votre belle-famille augmenterait les dommages !

Crédit Getty

Pour parvenir à cette conclusion, des chercheurs de l'Amsterdam University Medical Centres, ont analysé les selles de 24 personnes, avant et après Noël, le 23 puis le 27 décembre. Parmi eux, 16 ont réveillonné avec leur belle-famille, et 8 avec leur propre famille. Après analyse des résultats, les scientifiques se sont aperçus que le premier groupe avait reçu un apport calorique plus important que le deuxième.

Le stress du repas altèrerait notre microbiote intestinale

Mais c'est surtout une autre donnée qui les a interpelés. Les personnes ayant passé Noël avec leur belle-famille, ont présenté une forte baisse de Rumminococcaceae. Des bactéries qui diminuent communément chez des sujets exposés à un stress chronique ou souffrant de dépression.

“Il est donc permis de penser que manger chez sa belle-famille induit un haut niveau de stress, ce qui réduit la présence de Rumminococcaceae dans l'intestin”, expliquent les chercheurs. A l'inverse, réveillonner avec sa propre famille permettrait de favoriser la diversité microbienne, grâce aux échanges de bises, souvent plus nombreux. Un seul conseil donc si vous voulez amortir les désagréments intestinaux après un repas chez vos beaux-parents : n'hésitez pas à les embrasser !

A lire aussi :

D'où le Père Noël tient-il ses origines ?

Faut-il fêter Noël le 24 ou le 25 décembre ?

EN IMAGES - Noël 2019 : les jouets à glisser sous le sapin