Dans le noir, c’est encore mieux !

Parce qu’on y est davantage focalisé sur son corps et son ressenti, de plus en plus de disciplines sportives et relaxantes proposent de pratiquer dans la pénombre. Décryptage.

Parce qu’on y est davantage focalisé sur son corps et son ressenti, de plus en plus de disciplines sportives et relaxantes proposent de pratiquer dans la pénombre. Décryptage.Faire du yoga, du vélo, du fitness dans l’obscurité, ou se faire masser dans le noir total, c’est la nouvelle tendance bien-être. L’objectif ? Se mettre dans une bulle pour mener une exploration intérieure. Hélène Duval, fondatrice des studios Yuj Yoga, a imaginé ces lieux à peine éclairés par des lumières infrarouges comme des refuges urbains. « Quand on entre dans la salle de pratique, on quitte la lumière, on oublie le brouhaha citadin, les réseaux sociaux et le regard des autres. D’emblée, sur son tapis, on ressent du réconfort, de la quiétude. La pénombre permet d’aller puiser la puissance au fond de soi, mais aussi de mieux accepter ses limites », explique-t-elle.

Davantage de sensations

En retirant les miroirs des clubs, les créateurs du Crossfit l’avaient déjà bien compris : quand on n’observe pas son reflet, les mouvements sont mieux exécutés. D’ailleurs, nombreuses sont les salles de sport (studio de danse, de yoga, de fitness) qui les ont désormais bannis. Robinson Bouas-Martinet, chargé de l’identité et de la stratégie marketing du Cercle, un nouveau club de sport de la capitale qui propose des séances de hiit (high intensity interval training, du cardio) dans la pénombre, confirme : « En réalisant un squat ou une fente sans se surveiller dans le miroir, les postures sont plus précises, plus alignées. Et on va encore plus loin quand on ne se voit plus du tout. » Même constat pour Karine André, coach chez Dynamo, des clubs de spinning où les participants pédalent dans le noir et en musique. « On est plus attentif aux sensations, à(...)


Lire la suite sur Paris Match