Noirmoutier, Marais poitevin, île d’Yeu : notre itinéraire de balade nature et iodée en Vendée

© Alexandre Lamoureux/ Vendée Expansion

Côté mer ou côté terre, la Vendée oscille du bleu au vert, tantôt maritime, tantôt bocagère. Du marais breton, tout au nord, à la baie de l’Aiguillon, le département affiche fièrement ses 250 km de littoral ponctués de ports de pêche, de plages de sable, de forêts de pins et de chênes... A quelques encablures de cette Côte de Lumière, les ressourçantes îles de Noirmoutier et d’Yeu offrent au regard l’océan plein cadre. Au sud-est, enfin, la Vendée partage, avec les Deux-Sèvres et la Charente-Maritime, le Marais poitevin, un espace protégé de plus de 112.000 hectares aux multiples canaux, où prolonger l’évasion.

Pour se rendre à Noirmoutier, outre le pont qui relie l’île au village de La Barre-de-Monts, sur la côte nord-vendéenne, il est possible d’emprunter le passage du Gois, une chaussée submersible de 4,2 km, accessible seulement à marée basse. A intervalles réguliers, des perchoirs rappellent que certains se sont laissés piéger par la mer... Surnommée l’île aux Mimosas, Noirmoutier dévoile ses 40 km de plages, ses marais salants, ses ports et ses charmantes maisons blanches aux volets bleus. Comme à Barbâtre, village planté entre forêt de pins et cordon de dunes, ou à La Guérinière, aux nombreux moulins et parcs à huîtres. Au nord, les 110 hectares de chênes verts, pins maritimes, arbousiers et mimosas du bois de la Chaise bordent les criques et les longues plages de l’île, dont celle des Dames, célèbre pour ses cabines.

On embarque sur l’O’Abandonado, vieux gréement presque (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite