Le nombre de députées françaises recule par rapport à 2017

Les résultats officiels des élections législatives ne prêtent guère à sourire. Au-delà de la percée historique du RN (89 sièges- du jamais vu), le nombre de députées françaises a reculé de 2% en cinq ans. 215 femmes ont été élues au second tour ce dimanche 19 juin contre 362 hommes, soit 37% du total des député·es siégeant à l'Assemblée nationale. Une régression évidente donc - de 39 % en 2017 à 37 % en 2022.

Tant et si bien que TV5 Monde voit là "une illustration de l'effritement de l'effet #Metoo de 2017, année où l'on se réjouissait face au déferlement d'une grande marée féminine". La parité semble donc encore loin, très loin.

Tel que le rappelle Ouest France, c'est par ailleurs la première fois que le chiffre de députées baisse d'une année à l'autre... depuis plus de quarante ans. La première baisse en ce sens date effectivement de 1981. Une disparité qui s'illustre particulièrement au sein des partis : alors que LR compte 18 femmes seulement sur 61 élus (29,5 %), le RN en dénombre 37,1 %, et Ensemble (majorité présidentielle), seulement 40,4 %.

Le parti le plus paritaire demeure la gauche unie de la Nupes, avec 43,6 % de députées.

Des chiffres qui malheureusement ne surprennent pas tant que cela. Sur les 6 293 candidat·es du premier tour des élections législatives, les hommes représentaient une majorité : 55,8 %. Au second tour, on dénombrait par ailleurs 658 hommes pour seulement 499 femmes. L'inégalité des genres était déjà...

Lire la suite


À lire aussi

"Beurettes, un fantasme français" brise les clichés sur les Françaises d'origine maghrébine
Comment le septennat de Valéry Giscard d'Estaing changea la vie de millions de Françaises
Pourquoi le rapport de l'Académie de médecine sur la PMA pour toutes est réac

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles