Nombril : nos astuces pour nettoyer la partie la plus sale de votre corps

·2 min de lecture

Le nombril est une partie du corps qui est souvent ignorée. Cependant, si on ne lui prête pas attention de temps en temps, on peut y remarquer des choses très intéressantes, et peut-être même un peu répugnantes... Voici donc quelques conseils simples à adopter pour maintenir un nombril impeccable !

Le meilleur moment pour nettoyer cette zone est bien sûr durant la douche ou le bain. Il convient donc de ne pas oublier cette partie du corps et d’inclure son nettoyage dans sa routine hygiène quotidienne. En cas de forte transpiration, cette étape est d’autant plus importante (par exemple après un exercice intensif ou après une journée particulièrement chaude au printemps ou en été). Mais avec quoi, au juste ? Il n’est pas nécessaire d'utiliser un produit spécial pour laver son nombril. De l'eau chaude et du savon suffisent ! On étale simplement son savon sur ses doigts ou sur un gant de toilette humide, puis on masse la zone pour enlever la saleté et les éventuelles peluches des vêtements. Une fois terminé, on rince abondamment jusqu'à ce que toute la mousse soit éliminée, et le tour est joué. On privilégie un savon doux et sans parfum si notre peau est irritée par les savons parfumés.

Il est également possible d'utiliser une solution saline pour laver son nombril. Il suffit de mélanger 1 cuillère à café de sel avec un peu d'eau tiède, d’humidifier un gant de toilette dans la solution en question, puis de masser soigneusement le nombril (avant de le rincer). La solution saline a le pouvoir de tuer les germes, retirer la saleté, et est moins irritante que certains savons.

Si vous possédez un bijou au nombril, le nettoyage de cette zone est d’autant plus important. Utilisez une solution saline chaude pour nettoyer la zone autour du piercing, au moins deux à trois fois par jour ou à la fréquence recommandée par un professionnel (si vous venez de vous faire percer). Cette routine doit être adoptée pendant quelques mois, voire même pendant un an.

À lire aussi :

Nombril, nez... (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite