Norbert Tarayre séparé de sa femme Amandine : il a déjà retrouvé l’amour

Norbert Tarayre, célèbre cuisinier de 39 ans connu, entre autres, pour ses participations à l’émission Top Chef et à La meilleure boulangerie de France, a quitté quelques minutes les fourneaux pour s’exprimer sur les réseaux sociaux. Mardi 10 mars 2020, dans la soirée, il a pris la plume pour annoncer sa récente séparation d’avec Amandine Tarayre, la mère de ses trois enfants. “Amandine et moi, nous aimerions vous annoncer notre séparation qui s’est passée il y a quelques mois déjà”, écrit ainsi le célèbre cuisinier sur son compte Instagram. “Alors, vous l’aviez remarqué pour certains et d’autres, pas du tout. Nous avons pris notre temps avant de l’annoncer publiquement, pour le bien-être de nos familles, de nos proches et surtout de nos filles. Tout le monde va bien et tout se passe bien entre nous.”

Se voulant transparent avec ses 89.000 abonnés, Norbert Tarayre a pris la décision de donner davantage de détails sur cette rupture. “Depuis, nous avons refait chacun notre vie et nous nous voyons parfois avec nos conjoints respectifs”, assure-t-il ainsi. Avant de conclure : “J’aimerais juste vous demander une chose, que les médias en parlent je trouve ça tout à fait normal, mais s’il vous plaît, pas de fausses déclarations, ou de propos diffamatoires. Pensez à nos familles, à nos proches et surtout à nos filles. Merci de ne pas leur faire du mal. Amandine et moi, on vous embrasse.”

Norbert et Amandine Tarayre, mariés depuis 2006

C’est dans un restaurant qu’Amandine et Norbert se rencontrent. Les deux passionnés de cuisine travaillent ensemble. Mais à l’époque, Amandine n’est pas libre. Finalement, Norbert parvient à gagner son coeur et l’épouse en 2006. Leur première fille, Gayane, voit le jour la même année. Deux en plus tard, c’est une deuxième fille, Laly, qui a pointé le bout de son nez, rapidement suivie par Aliya. En 2015, le couple se fait tatouer les prénoms des trois petites filles. Sur son compte Instagram, Amandine Tarayre n’hésitait jamais à partager avec ses

(...) Cliquez ici pour voir la suite