Nordahl Lelandais : son premier procès aux assises s’ouvre ce lundi à Chambéry

ELLE avec AFP
·2 min de lecture

L’ancien maître-chien savoyard comparaît pour le meurtre du jeune caporal Arthur Noyer, en 2017. Il est également mis en examen pour des faits d’agression sexuelle commis la même année sur plusieurs de ses cousines mineures, et pour le meurtre de Maëlys, 8 ans, disparue lors d'un mariage.  

Le procès qui s’ouvre aujourd’hui ne sera pas son dernier. Poursuivi pour meurtre et agressions sexuelles dans diverses affaires, Nordahl Lelandais, 38 ans, est connu au-delà des montagnes savoyardes. C’est la disparition de la petite Maëlys, 8 ans, lors d’un mariage en Isère en 2017, qui attire l’attention de la police sur cet homme, l’avancée de l’enquête faisant de lui le principal suspect. Mais si Nordahl Lelandais comparaît ce lundi, c'est pour le meurtre du jeune militaire Arthur Noyer. La mort du caporal, lors d'une nuit de pleine lune en avril 2017, sera examinée jusqu'à la mi-mai à Chambéry, sous les yeux d'un public restreint et d’une centaine de journalistes accrédités.  

Que « justice soit faite » 

Nordahl Lelandais est apparu tendu dans le box, énonçant son identité d'une petite voix avant que le jury ne soit constitué. Le président, François-Xavier Manteaux, a demandé aux parties civiles d'être « dignes » et de ne pas troubler l'audience, ajoutant qu'elles n'auront peut-être pas toutes les réponses à leurs questions. La famille Noyer est venue avec un large portrait encadré d'Arthur et le tient à ses pieds dans la salle d'audience. Avant le procès, ils avaient dit souhaiter que « justice soit faite » pour leur fils. 

L'enquête sur la disparition de leur fils, mort en avril 2017, avait patiné pendant plusieurs mois avant que les enquêteurs ne fassent le lien avec l'affaire de la disparition de Maëlys De...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi