"N'oubliez pas les paroles" : Nagui fait une mise au point avec les téléspectateurs

Lundi 11 mai 2020, alors que France 2 a encore diffusé des anciens numéros de N'oubliez pas les paroles, Nagui a fait une apparition en début d'émission pour annoncer que toute l'équipe était de retour en tournage. Il a fait savoir que dès mercredi 13 mai 2020, les téléspectateurs pourront enfin découvrir des épisodes inédits de son karaoké géant. "Merci à Kévin et aux Maestros d’avoir assuré avec toutes les rediffusions pendant ce confinement. On vous espère en parfaite santé, on vous espère en forme. Nous, nous reprenons les enregistrements de N’oubliez pas les paroles", a déclaré le mari de Mélanie Page en prenant soin de présenter son nouveau public plutôt spécial en plein déconfinement. "Il y a des personnes, à un mètre les unes des autres et avec des masques. Et au milieu, il y a des ballons qui sont gonflés", a-t-il encore expliqué avant d'annoncer une vraie nouveauté. En effet, certains mannequins ont des écrans sur leur tête sur lesquels on peut découvrir des téléspectateurs qui sont présents en visioconférence.

Certains musiciens déplacés pour respecter les gestes barrières

"Nous avons évidemment respecté toutes les consignes de prudence et d’hygiène sur ce plateau. Le problème de l’hygiène, c’est qu’il fallait quand même garder les musiciens", a-t-il encore lancé en rigolant. L'occasion de découvrir aussi du changement du côté des musiciens. Certains ont été déplacés pour respecter les mesures barrières. Ainsi, dès mercredi, les téléspectateurs retrouveront en hauteur les choristes ainsi que les percussionnistes.

Nagui a également tenu à mettre en garde les téléspectateurs : "Les émissions que vous verrez ce soir et demain soir sont des émissions qui ont été enregistrées avant le confinement avec notre Maestro. Ne soyez pas surpris. Celle que vous allez voir ce soir, c’est celle de Pâques donc tout le monde a des oreilles de lapin ! Et il y a des œufs. Ça s’appelle le décalage ! Mais c’est comme ça, on l’assume ! ", a-t-il expliqué.

A lire aussi : “N’oubliez

(...) Cliquez ici pour voir la suite