"N'oubliez pas les paroles" : qui est Séverine, la candidate qui est parvenue à éliminer Margaux ?

Elle a réalisé l'exploit, lundi 3 février 2020, de battre Margaux, la plus grande Maestro de l'histoire de N'oubliez pas les paroles. Séverine détient, depuis, le micro d'argent dans l'émission présentée par Nagui, sur France 2. Venue tout droit de Suisse, elle ne s'attendait vraiment pas à être celle qui allait réussir à faire tomber la Bretonne Margaux aux 59 victoires et à la cagnotte impressionnante de 500.000 euros. Même si elle n'a pas appris autant de chansons par coeur que Margaux (à savoir 800), elle assure en connaître un peu plus de 300 à la perfection. Âgée de 36 ans, Séverine s'est accrochée pour pouvoir participer à l'émission. Comme elle l'a confié à nos confrères de Télé-Loisirs, elle a passé trois fois le casting en un an et demi. Elle assure avoir passé tout son temps libre à réviser des chansons. Ce qui n'est pas du tout une corvée pour elle, puisqu'elle adore ça.

⋙ “N’oubliez pas les paroles” : Margaux favorisée ? Nagui pousse un coup de gueule et prend sa défense

C'est son mari qui lui a conseillé de s'inscrire à N'oubliez pas les paroles. Après avoir longtemps hésité comme elle est enseignante, elle a finalement passé le cap et s'est retrouvée au côté de Nagui et en face de Margaux. Aujourd'hui, même si elle est très heureuse, elle ne veut pas faire comme certains candidats qui ont réussi à faire tomber des grands Maestros. "Souvent, les challengers qui font tomber les grands Maestros ne gagnent qu’une émission et on ne les voit plus. J’avais envie de déjouer les statistiques", a-t-elle encore déclaré. En attendant, celle qui a besoin que l'on parle d'elle en bien, a confié avoir peur que le gens ne l'aiment pas, comme ils appréciaient particulièrement la jeune candidate de 24 ans. "Margaux m’a dit qu’elle ne m’en voulait pas, qu’elle sentait que la fin approchait. J’ai travaillé et je suis contente de pouvoir participer en disant que j’ai des connaissances". Elle devra en tout cas le démontrer lors des prochaines émissions si elle veut, elle aussi,

(...) Cliquez ici pour voir la suite