Nouveau gouvernement : quel locataire à Matignon ? Les options d'Emmanuel Macron

Une femme à Matignon ? Un profil « techno » ou politique ? Une seule certitude, le président prend son temps pour désigner son prochain Premier ministre, avec plusieurs équations possibles à l'orée de son second quinquennat.

Le gouvernement de Jean Castex « ira au bout du premier quinquennat qui s'achève le 13 mai minuit », a annoncé mercredi le porte-parole Gabriel Attal, coupant court aux attentes. « Le président n'a approché personne, n'a proposé le poste à personne », souligne-t-on dans son entourage. D'ici-là, chacun en est réduit à des conjectures. Avec un portrait-robot du candidat idéal pour seule piste : il aura une fibre à la fois « sociale, environnementale et productive », a esquissé le président. Une femme aurait sa préférence, selon des proches. Mais le casting n'est pas si simple.

Lire aussi >> Emmanuel Macron : la victoire d’un président attendu au tournant

La ministre du Travail Elisabeth Borne, régulièrement citée, est peu connue des Français. « Elle coche des cases. Mais est-ce qu'elle envoie un message politique ? », s'interroge un membre du gouvernement. Ce scénario est « devenu tellement insistant » qu'il apparaît de moins en moins probable, renchérit un autre. « Celles à qui on a donné des gros portefeuilles, comme Barbara Pompili (Transition écologique), Elisabeth Borne ou Florence Parly (Armées) sont restées assez discrètes », déplore aussi un homologue.

Un Premier ministre trop politique risque de faire de l'ombre à Macron

Approchée au lendemain du second tour, Véronique Bédague, ex-directrice de cabinet du Premier ministre Manuel Valls devenue DG du groupe immobilier Nexity, n'a pour sa part pas donné suite, selon...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles