Nouveau "patient zéro" en France : que signifie cette découverte sur l’épidémie de coronavirus ?

En France, le premier cas de coronavirus a été recensé le 24 janvier 2020. Il s'agissait d'un homme de 48 ans revenant de Chine et hospitalisé à Bordeaux, jusqu’alors considéré comme le patient zéro. Ce terme est utilisé pour désigner la première personne contaminée dans le cadre d’une épidémie.

De nouvelles informations changent désormais la donne : le premier cas de coronavirus en France datait en réalité du 27 décembre 2019. C’est ce qu’ont révélé des médecins de l’hôpital Jean Verdier de Bondy (Seine-Saint-Denis) sur BFMTV, dimanche 3 mai.

L'identification du patient zéro : une information clé

Pour faire cette découverte, l'équipe médicale a rouvert les dossiers de patients admis dans l'hôpital pour une pneumonie. "On a repris toutes les PCR testées chez des patients atteints de pneumonie en décembre et janvier dont les résultats étaient négatifs. (…) Et sur les 24 patients, nous avons eu un cas positif au Covid-19, le 27 décembre, quand il était hospitalisé chez nous, à Jean Verdier", explique le Pr Yves Cohen, chef du service réanimation des hôpitaux Avicenne à Bobigny, et Jean Verdier.

Une information clé, à la suite de laquelle les médecins ont tenté de remonter la chaîne de transmission. "Nous avons appelé le patient. Il a été malade 15 jours et il a contaminé ses deux enfants, mais pas sa femme, qui travaille dans un supermarché, à l'étal des poissons (…) Puis on apprend par hasard qu'elle travaille à côté des ventes du sushis où des gens d'origine chinoise travaillent. On se demande si elle n'a pas été atteinte ainsi de manière asymptomatique. On ne peut pas aller plus loin, mais je pense que c'est à une autre institution de faire les enquêtes", précise le Pr Yves Cohen.

Depuis, d’autres médecins ont repris les dossiers de certains de leurs patients et pensent eux aussi avoir identifié des cas de coronavirus avant le 24 janvier. "Je repense forcément à ces patients qui n’arrivaient pas à sortir de leur bronchite et qui souffraient pendant deux semaines…", a par

(...) Cliquez ici pour voir la suite