Un nouveau procès pour le scandale du Médiator

Lundi 9 janvier, le procès en appel du scandale sanitaire du Mediator s'est ouvert devant la cour d'appel de Paris. Pour cette première journée d’audience, les discussions ont tourné autour du calendrier d’audition des experts et des témoins.

Ce procès doit durer six mois et devrait prendre fin le 28 juin prochain. En première instance, les laboratoires Servier et Jean-Philippe Seta ont été reconnus coupables de tromperie aggravée et d'homicides et blessures involontaires. Pour ce procès, 7 650 parties civiles ont été constituées.

Une amende de 2,7 millions d'euros pour Servier

Le Médiator a été mis sur le marché en 1976 comme antidiabétique mais il a été prescrit comme coupe-faim pendant de nombreuses années. Une utilisation qui a causé de nombreux effets secondaires sur des milliers de patients souffrant de pathologies cardiaques ou pulmonaires et parfois entraîné leur mort. Le groupe Servier et son ancien numéro 2 Jean-Philippe Seta sont jugés devant la cour d'appel. En première instance, les laboratoires Servier et Jean-Philippe Seta ont été reconnus coupables de tromperie aggravée et d'homicides et blessures involontaires.

Le 29 mars 2021, Servier a été condamné à une amende de 2,7 millions d'euros et Jean-Philippe Seta à quatre ans de prison avec sursis et une amende de 90 600 euros. Le groupe a été condamné à verser un total de plus de 183 millions d'euros de dommages et intérêts aux victimes. "Les laboratoires Servier et...

Lire la suite