Une nouvelle étude explique d’où vient la chimie des rencontres

© Getty Images / Willie B. Thomas

L’attraction romantique serait due à la synchronisation physique. Plus nos gestes et attitudes sont synchros avec notre potentiel·le partenaire, plus il y a de chance qu'il y ait une étincelle !

Le cœur qui bat la chamade, les paumes de mains en sueur, un sentiment qui ne s’explique pas, et une attraction qui nous submerge sans qu’on sache vraiment pourquoi… Certain·es appellent ça de la chimie, d’autres un coup de foudre ou encore une étincelle. Selon cette nouvelle étude, cet étrange état s’expliquerait par la synchronisation : plus on serait en phase avec les comportements de l'autre, plus les liens romantiques seraient forts.

Lire aussi >> Témoignages : Le jour où j’ai vécu un coup de foudre

L’attraction, pas qu’une question de « chimie »

Si de nombreuses études affirmaient que l’attraction des rencontres était liée à un cocktail d'hormones du bien-être, comme la dopamine, l’ocytocine ou encore l’adrénaline. Cette fois-ci, une étude publiée dans la revue « Scientific Reports » relayée par le magazine « Stylist » a démontré que la synchronisation des comportements y était aussi pour quelque chose.

On entend par synchronie, « la correspondance des états affectifs et des rythmes biologiques dans le temps à des fins de régulation sociale ». Autrement dit, les chercheur·euses ont démontré que les couples hétérosexuels ressentant une forte attraction sexuelle et romantique, les systèmes biologiques internes, comme le système nerveux et la respiration, se synchronisent automatiquement ! Et à l’extérieur, cette harmonie est également visible, puisque les comportements, les gestes,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles