Nouvelle campagne de recrutement de spationautes : bientôt plus de femmes dans l’espace ?

Anaïs Guillon
·1 min de lecture

L'Agence spatiale européenne lancera le 31 mars sa quatrième salve de recrutement de spationautes. Lors de la présentation de sa nouvelle campagne, l’agence a fait part de son espoir d’attirer davantage de femmes.

Onze ans après sa dernière vague de recrutement, l’Agence spatiale européenne (ESA) a présenté ce mardi sa nouvelle campagne de recrutement de spationautes. Lors de la précédente édition en 2008 et 2009, près de 8 000 candidatures avaient été acceptées. A l’issue d’un long processus de recrutement, seul six candidats avaient été retenus, dont le français Thomas Pesquet et l’italienne Samantha Cristoforetti, seule femme de la sélection. Pour que la route vers les étoiles soit davantage inclusive ces prochaines années, l’ESA affirme avoir minutieusement travaillé sa nouvelle campagne afin qu’elle ne comporte « aucun biais involontaire ».

Seulement 16% de candidatures féminines en 2008

Une vigilance accrue qui s’explique par la faible proportion de femme spationautes, près de soixante ans après que la première femme, Valentina Terechkova, a été envoyée dans l’espace. En 2008, l’ESA avait reçu un peu moins de 16% de candidatures féminines. Une proportion à peine plus satisfaisante que celle enregistrée en 1985, lors de la sélection de Claudie Haigneré, première et seule Française à ce jour à être allée dans l’espace. Elle s’élevait à l’époque à environ 10%.

Pour briser le plafond de verre, un travail en amont reste nécessaire. En France, 45% des élèves des terminales scientifiques et techniques sont des filles. En licence, master et doctorat de sciences fondamentales, elles ne représentent plus que 25 % des...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi