Nouvelle lune en Gémeaux du 10 juin, l’introspection bavarde

·1 min de lecture

Pour cette dernière nouvelle lune du printemps, le curseur lunaire s’arrête sur la constellation des Gémeaux : ça va discuter jusque tard dans les chaumières.

A priori, l’introspection de la nouvelle lune et l’élan d’extériorisation des Gémeaux ne vont pas vraiment de pair. C’est sans compter sur le talent du signe pour intégrer les paradoxes et tordre le cou aux aprioris. Cette fin de lunaison n'exclut ni sentiments ni raison.

Réveillez les Gémeaux qui dorment en vous

La mauvaise foi générale attribue aux jumeaux astraux un côté faux, roublard, voire menteur. C’est mal connaître la richesse symbolique du signe qui, d’ailleurs, ne le prend pas personnellement.

Beaux joueurs, les Gémeaux reflètent en fait ce qui nous stimule intellectuellement et surtout le lien. Si le zodiaque était un gâteau, les Gémeaux seraient… l'œuf, le liant. Celui qui n’est rien sans la dualité du jaune et du blanc et arrive à s’entendre avec tout le monde. Même l’huile. 

Aux grands (Gé)maux les grands remèdes

Le timing est idéal pour mettre des mots sur ses ressentis, accueillir ses paradoxes intérieurs et la différence des autres, notamment d’un point de vue émotionnel. Le tout sur une génoise de franche camaraderie avec un coulis de joutes verbales.

Côté renouveau lunaire, on peut penser à balayer les pensées limitantes. Les Gémeaux sont trop avides de tout voir, tout savoir et ensuite de tout raconter pour avoir le temps de se dire “non” en permanence. Scoop : parfois il faut savoir prendre exemple sur les Gémeaux.

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles