Cette nouvelle technique de coloration va détrôner le balayage… Le camouflage est la tendance de l'automne

·1 min de lecture

Oublié le balayage et le tie and dye composés de mèches claires voire blondes ! Le camouflage est une technique de coloration qui sublime la chevelure sans la couvrir totalement. Il fait la part belle aux tons foncés. Le résultat est naturel.

Après un règne inconditionnel du tie and dye, le balayage revenait en force en 2020 pour sublimer la chevelure. Cet automne, il semblerait qu’ils soient supplantés par une autre technique de coloration : le camouflage. L’expansion de ce procédé résulte de la crise sanitaire. « Avec le confinement, beaucoup de personnes ont choisi de laisser apparaître leurs cheveux naturels ou gris. Nous avons introduit la technique appelée camouflage, qui consiste à ne pas couvrir les cheveux mais plutôt à créer des mèches du même ton que la couleur de base naturelle » explique Frédéric Fekkai à l’origine de la méthode. On ne cherche pas à éliminer la tonalité de base mais à la mettre en valeur et lui donner de l’ampleur.

Si le balayage consiste à apposer des tons clairs, le camouflage repose, lui, sur l’application de tons foncés de sorte à rehausser la chevelure sans démarcation franche. Les cheveux naturels se mêlent aux cheveux colorés afin de créer un contraste profond et progressif. Les longueurs se parent d’un dégradé sombre, subtil et doux. Par endroit, des sections sont colorées de reflets quasiment invisibles, afin qu’elles se fondent aux sections naturellement foncées.

« Je prédis que les gens voudront du sombre ou au moins assombriront leurs reflets » fait savoir l’expert auprès de Popsugar. Un succès qui n’aurait rien de surprenant, car les nuances chaudes et foncées sont en parfaite adéquation avec...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles