Noyer du Brésil, balisier, arouman rouge..tout savoir sur l'incroyable flore d’Amazonie

© Getty Images/iStockphoto

Il existe 530 espèces connues de cette plante grimpante originaire d’Amérique du Sud, également appelée fleur de la passion. Un nom donné au XVIe siècle par les pères jésuites espagnols, qui y ont vu les symboles de la Passion du Christ : les pistils rappellent les clous plantés sur la Croix, les étamines des marteaux et les filaments disposés en cercle la couronne d’épines ! Quant aux vrilles, avec un peu d’imagination, elles se transforment en fouets. Après la fécondation, la fleur disparaît pour laisser la place au savoureux fruit de la passion.

Son tronc lisse et dénudé semble ne jamais vouloir s’arrêter. Et pour cause, celui que l’on surnomme "le roi de la forêt amazonienne" s’élève jusqu’à 60 mètres au-dessus du sol. Son feuillage en couronne, constitué de longues feuilles persistantes d’un beau vert foncé, est concentré à la cime, dominant la canopée. De plus en plus menacé par la déforestation, malgré une interdiction d’abattage, Bertholletia excelsa donne à profusion des noix aux propriétés nutritives intéressantes. Une raison suffisante pour le sauver ?

La feuille à bords retroussés de cette plante aquatique, qui se développe à la surface des eaux tropicales d’Amazonie, lui donne des allures de plat à tarte ! Mais alors un immense plat, puisqu’il peut atteindre trois mètres de diamètre, faisant de lui le plus imposant nénuphar du monde. Le Victoria amazonica, nom scientifique donné en hommage à la reine d’Angleterre, a été rapporté en Europe en 1800. Il a fallu cinquante (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite