Nuit ou jour, vêtements, pourquoi ils piquent… Trois mystères sur les moustiques résolus

Des études parues récemment nous donnent de nouvelles informations sur les moustiques : quand ceux qui transmettent le parasite du paludisme piquent, pourquoi ceux qui sont vecteurs de la dengue ciblent plus les humains, et quelles couleurs les attirent.

Trois études ont été publiées sur les moustiques dans les trois derniers mois. Elles permettent de comprendre pourquoi ils piquent certaines personnes, et pourquoi ils sont plus virulents à certaines périodes de la journée. Des informations plus qu’utiles alors que l’été pointe le bout de son nez. La dernière en date a été publiée le 16 mai dernier. L’Institut de Recherche pour le Développement et l'Institut pasteur de Bangui (République Centrafricaine) se sont associés et ont découvert que les moustiques anophèles femelles, transmetteurs du parasite du paludisme, piquent bien en majorité la nuit, en intérieur. Ces données sont déjà connues, mais une autre information pourrait changer la donne dans la lutte contre le paludisme : 20 à 30% des piqûres ont lieu à l’intérieur, en plein jour.

Lire aussi >> Anti-moustiques naturels, les méthodes efficaces pour éviter les piqûres

Les moustiques vecteurs du parasite du paludisme piquent donc en majorité la nuit, mais leur pouvoir à nuire est négligé en journée. Du côté de ceux qui diffusent la dengue, les moustiques Aedes, on a appris dans une étude de l’université de Princeton publiée le 4 mai dans la revue « Nature » qu’ils préfèrent s’en prendre aux humains plutôt qu’aux animaux pour une raison bien particulière. Les chercheurs ont soufflé deux types de parfums d’ambiance sur les moustiques : des odeurs d’une quinzaine de volontaires qui ne s’étaient pas...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles