"La Nuit où Laurier Gaudreault s'est réveillé": trailer intense pour la première série de Xavier Dolan

Le réalisateur canadien Xavier Dolan en 2017 - Angela Weiss - AFP
Le réalisateur canadien Xavier Dolan en 2017 - Angela Weiss - AFP

Xavier Dolan passe du grand au petit écran. Le cinéaste québécois césarisé pour Juste la fin du monde dévoile la bande-annonce de sa toute première série, intitulée La Nuit où Laurier Gaudreault s'est réveillé. Un drame en cinq épisodes d'une heure, disponible sur la plateforme canadienne Club Illico et "bientôt sur Canal+ en France", comme l'écrit le réalisateur sur Instagram.

Adaptée de la pièce de théâtre du même titre signée Michel Marc Bouchard, La Nuit où Laurier Gaudreault s'est réveillé mêle thriller et drame familial: elle suit Mireille, de retour dans sa famille au décès de sa mère. Ces retrouvailles tendues mettent au jour un secret enfoui trente ans plus tôt par Mireille, l'un de ses frères Julien et leur meilleur ami, Laurier.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Xavier Dolan (qui incarne l'un des membres de la fratrie) retrouve Anne Dorval, l'une de ses actrices fétiches, qui campe la mère de Mireille et ses frères. Le reste de la distribution met en scène les acteurs qui ont joué ces mêmes rôles sur les planches, Julie Le Breton, Magalie Lépine Blondeau, Éric Bruneau et Patrick Hivon.

"Quand j’ai vu la pièce, j’ai ressenti la même chose que lorsque j’ai vu Tom à la ferme: j’ai tout de suite su que ce serait mon prochain projet", avait ainsi livré Xavier Dolan au quotidien Le Devoir en 2020.

"Ma façon de dire au revoir"

La Nuit où Laurier Gaudreault s'est réveillé pourrait être le dernier projet de fiction de Xavier Dolan avant un moment. Après plus de dix ans d'une carrière saluée par la critique, celui qui a longtemps été présenté comme le jeune prodige du cinéma canadien aspire à faire une pause:

"Je n’ai plus tellement envie de faire ce métier-là en ce moment" confiait récemment le cinéaste de 33 ans au 'Journal de Montréal'. "Je suis comme tanné. On est en 2022, et le monde a drastiquement changé. Moi, dans ce monde-là, je ne ressens plus nécessairement le besoin de raconter des histoires et de me raconter."

Et de conclure: "Ce n’est pas anodin s’il y a dans (La Nuit où Laurier Gaudreault s'est réveillé) une réflexion sur la vie, la mort, le deuil, la rédemption, la famille. C’est une œuvre assez globale et existentielle. Et c’est peut-être ma façon de dire au revoir pour un petit bout de temps..."

Article original publié sur BFMTV.com