·1 min de lecture

Tout au long de notre vie, nos maisons évoluent avec nous. Dès l’enfance, nous nous en imprégnons, gardant en mémoire les couleurs, le mobilier, les papiers peints – notamment pour les enfants des années 1970 comme moi ! – de celle dans laquelle nous avons grandi. Un jour, nous quittons le nid familial pour nous « installer », découvrant la joie d’habiter seul et d’imaginer la décoration qui nous ressemble pour s’y sentir bien. Puis, nous nous « mettons en ménage », mutualisant nos histoires, nos cultures, nos goûts afin de partager un cocon agréable. Et la famille s’agrandit, on déménage pour plus grand ou on réorganise l’espace. Au cours de notre vie, nous changeons de logement 4,6* fois en moyenne** au gré des événements personnels, des mutations professionnelles…
Depuis des mois, c’est la pandémie de la Covid-19 qui a impacté nos modes de vie et notre façon d’habiter nos intérieurs. Certains sont partis en quête d’espaces plus verts. D’autres ont choisi de moduler et de réinventer leur maison en conséquence : installer pour le télétravail un bureau assumé ou caché, faire entrer la lumière ou booster les éclairages, intégrer de nouveaux rangements – sur mesure ou astucieux – dignes de ceux de Marie Kondo et, pour certains d’entre nous, construire une extension pour gagner une pièce à vivre ou de précieux mètres carrés. Côté déco, les canapés et fauteuils ultra-confortables, le mobilier...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles