© Xisco Navarro Pardo/SOPA Images/LightRocket via Getty Images

Face à l’inflation, bon nombre de grandes enseignes de prêt-à-porter font désormais payer les retours de commandes à leurs clients. On fait le point.

Le e-commerce représente désormais 34% des achats de prêt-à-porter en France, soit plus d’un achat sur trois, contre 14% en 2019. Un changement de comportement d’achat dû notamment à la crise sanitaire et aux confinements, qui ont véritablement démocratiser le shopping en ligne. Certains non-habitués ont même fini par adopter cette nouvelle manière de consommer sur le long terme, tant les avantages sont nombreux. Parmi eux : le confort d’acheter ce dont on a besoin à n’importe quel moment et endroit, la rapidité de livraison, les essayages chez soi et les retours gratuits des articles qui ne nous conviennent pas. Mais cela est en train de changer, car depuis peu, certaines de nos enseignes de prêt-à-porter favorites ont rendu le renvoi des commandes payant.

Lire aussi >> Vinted, nouvelle fast-fashion ?

Les coûts financiers et environnementaux au cœur du changement des politiques d’échanges et retours

Depuis le 28 avril 2022, renvoyer une commande Zara coûte désormais 1,95 € au client, à moins d’effectuer le retour en magasin directement. « Vous pouvez retourner votre commande sans aucun coût dans n’importe quel magasin Zara dans le marché/région où vous avez effectué l’achat, du moment que ce magasin possède le même rayon que celui d’où provient le produit », confirme la marque de vêtements sur son site internet.

La cause de ce changement majeur ? Des coûts de livraison de plus en plus chers, l’inflation de manière...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles