·1 min de lecture

Qu’il est doux de reprendre le chemin des musées, des cinémas et des boutiques ! Je ne sais pas vous, mais moi la culture m’a follement manqué ! Bien sûr, de nombreux lieux culturels ont fait preuve d’une incroyable imagination pour permettre à tous, durant les confinements, de découvrir virtuellement les œuvres. Mais, entre nous, aucun écran ne pourra remplacer le plaisir de s’installer devant l’un des 70 tableaux de Paul Signac au musée Jacquemart-André et de vibrer devant la force de ses harmonies de couleurs. Nul smartphone ne peut rivaliser avec une déambulation dans le monumental cylindre de béton imaginé par l’architecte Tadao Ando au cœur de la Bourse de commerce, où on se laisse surprendre par la créativité des artistes contemporains de la collection Pinault. Il y a aussi la redécouverte du musée Carnavalet, magnifié* par la mise en scène moderne de ses 625 000 pièces relatant l’histoire de notre capitale à travers les siècles. Au menu des réjouissances cette saison, on citera également la double exposition Picasso-Rodin au musée Picasso, avant de prolonger l’expérience au musée Rodin pour s’émerveiller une fois de plus devant, Le Baiser, de Rodin… et celui de Picasso. Envie d’aller plus loin ? On monte à bord du premier train pour Aix-en-Provence, afin de pénétrer dans le tourbillon créatif de Zao Wou-Ki, qui bouscule notre vision de la lumière et de l’espace, à l’hôtel de Caumont. Loin d’être...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles