·2 min de lecture

Parfois on se dit qu’on est gourmand, mais ça peut aussi aller au-delà et se transformer en compulsion alimentaire. Pour y voir plus clair sur cet état de « mangeur compulsif », on a demandé à Isabelle Siac, spécialiste des troubles du comportement alimentaire, de nous éclairer.

Souvenez-vous, on vous a déjà parlé des différents types de mangeurs : internes, externes, restreints, et intuitifs. Chacun ayant un profil à part. Pourtant, la compulsion alimentaire est un phénomène particulier qui peut toucher n’importe quel type de mangeur. Aussi « sérieux » soit-il ! 

Qu’est-ce qu’un mangeur compulsif ?

Isabelle Siac. C'est du même ordre que les joueurs compulsifs, c'est quand on ne peut pas s'empêcher de manger, que la pulsion est plus forte. Est-ce que ça amène forcément à beaucoup manger ? Un peu. La pulsion étant, par définition, imprévisible, elle n’arrive pas forcément quand on a faim, ni sur des aliments recommandables. 

Comment se traduit la compulsivité alimentaire ? 

IS. Quand le mangeur compulsif passe devant une boulangerie, ou un supermarché, c'est comme s'il y avait un gâteau au chocolat qui lui faisait de grands signes et lui disait « Viens me manger, tu vas voir comme c'est bon ». Ce sont des clignotants qui s'allument, se connectent avec la pulsion et l'excitation à l'idée de manger. 

Comme pour ceux qui ont des péchés mignons, les mangeurs compulsifs ont des aliments qui les excitent particulièrement. 

Comment différencier la compulsion de la gourmandise ? 

IS. La gourmandise ne s’apparente pas à la pulsion irrépressible, la gourmandise c'est aimer des choses différentes, ça ne se porte pas sur quelque chose en particulier. Être gourmand, c'est aimer manger. La compulsion, elle, se concentre...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles