Un nutritionniste nous explique pourquoi il mange toujours son melon en fin de repas

Dans la famille des cucurbitacées, on demande… le melon ! Et plus précisément, le melon de type charentais, à la chair orangée et à la peau lisse ou bien brodée de fines striures vertes. Cette variété s'épanouit dans nos régions méridionales, mais également en Espagne, en Afrique du Nord, en Outre-mer… Car précisons-le d'emblée, « charentais » est une appellation commerciale, et non une indication géographique protégée. Pour l'heure, en France, seuls les melons du Haut-Poitou et ceux du Quercy disposent d'une IGP. Mais quelle que soit sa région d'origine, un melon charentais cueilli à pleine maturité et dégusté dans les jours suivant sa récolte présente de sérieux atouts nutritionnels, en plus de ses indéniables qualités gustatives.

Le melon aide-t-il à bronzer ?

La couleur de sa chair le laisse présager : le melon est gorgé de bêtacarotène. Antioxydante, cette provitamine A joue un rôle clé dans la prévention des risques cardiovasculaires, mais également dans la préservation de la beauté de la peau. « Le bêtacarotène présent dans le melon va protéger les cellules de la peau, indique Raphaël Gruman, diététicien, notamment durant une période de l'année où elle est mise à rude épreuve. Grâce à sa teneur en eau, il soutient l'hydratation globale et donc celle de la peau. » Pour autant, inutile de se gaver de melon pour espérer afficher un teint hâlé : « La provitamine A et les polyphénols contenus dans le melon (...)

Lire la suite sur Top Santé

Ce complément alimentaire fait de plus en plus de morts aux Etats-Unis, les médecins aux aguets
Un médecin appelle à limiter ce pain qui est "une bombe calorique"
Que faire contre les cuisses qui se frottent ?
Voici pourquoi être perfectionniste, c'est mauvais pour la santé
Pourquoi vous devriez absolument changer votre tampon après chaque baignade