Où est le beau ? Dans les sculptures lumineuses de Noguchi

Barbara Neyman
·1 min de lecture

ELLE Déco vous propose en avant-première les épisodes du podcast « Où est le beau ? » dédié à l’architecture, au design et à l’art. Dans ce nouvel opus diffusé sur notre site, on vous dit tout sur les sculptures lumineuses d’Isamu Noguchi.

Cette semaine, on part en voyage avec Hélène Aguilar, fondatrice du podcast « Où est le beau ? ». A l’occasion d’un nouvel épisode du « Design sur écoute », son rendez-vous autour de mobilier ou d’objets de décoration iconiques, on prend la direction du Japon. Après avoir décrypté la cafetière italienne, le fauteuil « Groovy » Pierre Paulin ou même raconté l’histoire de l’arrosoir, elle s’attarde aujourd’hui sur les luminaires d’Isamu Noguchi. Maintes fois copiées mais jamais égalées, ces lampes sont de vraies sculptures lumineuses en papier « washy », posées en équilibre sur de longues jambes d’acier. C’est lors d’un séjour à Gifu, ville du Japon célèbre pour ses créations de lanternes et son festival, qu’Isamu Noguchi esquisse ses premiers dessins, marquant ainsi la naissance de ces « Akari Light Sculptures ». Le nom n’est pas choisi au hasard car « Akari » signifie lumière en japonais. Dans cet épisode, on en apprend aussi un peu plus sur le « washy » utilisé dans la confection des abat-jour. Ce papier, travaillé de façon ancestrale et traditionnelle est façonné à partir d’écorces de mûrier entrelacées, ce qui le rend très résistant. De nos jours, c’est toujours à Gifu, dans la manufacture Ozeki, que ces sculptures lumineuses sont réalisées. Une fois les abat-jour montés sur une structure de bambou, ils sont enlevés, pliés pour devenir ultra-plat et ainsi pouvoir être expédié à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi