Où sont les sorcières noires au cinéma ?

Louise Vandeginste
·1 min de lecture
(Copyright Ad Vitam Distribution)
(Copyright Ad Vitam Distribution)

On le sait, l'exotisme est un résidu de préjugés racistes profondément enfouis dans l'inconscient collectif, les traces d'un imaginaire marqué par la colonisation. Bien que nous soyons loin du temps où les colons découvraient avec peur et fascination les us et coutumes de civilisations qu'ils considéraient comme inférieures, primitives, au point de créer des zoos humains pour satisfaire cette curiosité malsaine et profondément raciste des blancs envers les non-blancs, il reste encore aujourd'hui de terribles manques d'un point de vue représentatifs. Où sont, par exemple, les sorcières noires non pensées à travers le prisme de l'exotisme (et donc, du racisme) ?

Dans la pop culture, la sorcière est blanche (et de préférence sexy, ou du moins mignonne). De Charmed à Sabrina, en passant par Ma sorcière bien-aimée, nous remarquons un manque flagrant de diversité. Quid des sorcières noires ? Elles existent, mais restent en marge et font souvent figure de repoussoir. Elles sont effrayantes, folles, en somme pas vraiment de gentilles sorcières qui font rêver les petites filles. Pourtant, la sorcière est déjà en soi une figure contestatrice, source de revendication féministe à travers le temps. Alors pourquoi n'a-t-on pas encore défriché la figure de la sorcière noire, potentiellement passionnante ?

>> A lire aussi :

Lire la suite sur lesinrocks.com