Obésité et grossesse : quels risques et quel suivi ?

·1 min de lecture

À partir de quel IMC la grossesse devient risquée ?

De nombreuses études ont mis en évidence l'impact de l'obésité et du surpoids sur le bon déroulement de la grossesse et de l'accouchement. La bonne santé physique de la maman est corrélée à de moindres risques de complications, et l'un des principaux critères qui en atteste est son indice de masse corporelle (IMC), qui doit idéalement se situer entre 20 et 25.

Pour rappel, on parle de surpoids lorsque l'IMC est compris entre 25 et 30, d'obésité modérée lorsqu'il est supérieur à 30 et d'obésité massive ou morbide, lorsqu'il est supérieur à 35. Les risques inhérents au surpoids augmentent avec la courbe de l'IMC de la future maman, mais aussi avec son état de santé.

"La filière que j'ai créée dans mon service de maternité est ouverte aux femmes dont l'IMC est > 35, à celles dont l'IMC > 30 et qui souffrent d'une comorbidité (diabète, hypertension, antécédents de grossesse compliquée ...), et enfin à celles ayant bénéficié par le passé d'une chirurgie bariatrique", énumère le chef de service.

Obésité et désir de grossesse : pourquoi le surpoids empêche de tomber enceinte ?

Le parcours du combattant des femmes obèses commence effectivement dès la procréation. Il a été démontré qu'elles ont d'une part un taux d'infertilité supérieur à la moyenne, et d'autre part un risque de fausse couche précoce...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles