Obésité infantile : pourquoi elle a augmenté depuis le début de la crise sanitaire

2,5. C’est le nombre de kilos pris en moyenne par les Français lors du premier confinement, selon une enquête Ifop parue en mai 2020. Les enfants ne sont pas en reste : selon le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France, ils sont également pris du poids depuis le début de la crise sanitaire. Une hausse du surpoids et de l’obésité a ainsi été observée.

"Le pourcentage d’enfants en surpoids augmente significativement". C’est le constat dressé par Santé publique France. Pour y parvenir, le service de protection maternelle et infantile du Val-de-Marne a analysé les données de 48.119 enfants issues des bilans de santé en école maternelle (BSEM). Trois années scolaires ont été passées au crible : 2018-2019, 2019-2020 et 2020-2021. Les élèves venaient tous du Val-de-Marne et leur moyenne d’âge était de 4,54 ans.

Tandis que 8,6% des enfants étaient en surpoids au cours de l’année scolaire 2018-2019, ce chiffre est passé à 11,2% pendant l’année scolaire 2020-2021. Mais ce n’est pas tout : 2,8% des élèves souffraient d’obésité en 2018-2019, contre 4,6% en 2020-2021. "Nous montrons qu’à la suite des mesures de confinement, il existe un accroissement significatif du nombre d’enfants en surpoids et obèses par rapport à l’année précédant la crise sanitaire", commente Santé publique France.

L’analyse s’est également intéressée aux raisons de cette prise de poids chez les enfants. Sorties limitées, fermeture des classes… La crise sanitaire marquée par les confinements (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles