La coque de téléphone en peau artificielle qui dégoûte autant qu’elle fascine

Katia Rimbert
Journaliste
La coque de téléphone en peau artificielle qui dégoûte autant qu’elle fascine

On est tombé sur un projet aussi déroutant que prodigieux. Des chercheurs ont mis au point une peau artificielle faite pour rendre les appareils connectés qu’on utilise tous les jours plus humains. Ok, ça fait quand même bien flipper.

Skin-On, c’est le petit nom de cette prouesse technologique qui nous hérisse un peu les poils. Ce petit bloc que vous voyez sur la photo et qui ressemble vraiment beaucoup à de la chair humaine est le fruit du travail des chercheurs de l’Université de Bristol (au Royaume-Uni) en collaboration avec l’école d’ingénieur française Telecomm ParisTech et l’Université de la Sorbonne.

Le principe ? Pouvoir envelopper tout plein d’appareils high-tech : un pavé tactile (TouchPad) d’ordinateur portable, un Smartphone, une montre connectée… Et peut-être d’autres objets connectés à terme. Mais surtout, il a été pensé pour répondre au contact humain. What ?

Un Smartphone à votre image ?

Oui, oui, la peau réagit au toucher mais pas n’importe comment. Elle est capable de reconnaître nos émotions à partir de gestes, c’est-à-dire de comprendre la différence d’intention entre un pincement ou un appui assez fort qui traduisent la colère, une caresse qui s’interprète davantage comme de la joie ou de l’apaisement ou bien un tapotement signifiant un besoin d’attention. Concrètement, ça n’a pas une utilité propre dans le sens où les interactions tactiles que vous allez avoir avec l’interface ne va pas générer une action quelconque sur cette dernière. Mais alors, à quoi ça sert au juste ?

La coque de téléphone en peau artificielle réagit au pincement.

Marc Teyssien, l’auteur principal de l’étude, a expliqué qu’il s’était intéressé à la dimension anthropomorphique des objets high-tech. Il a voulu donner des caractéristiques humains à cet OVNI pour que votre mobile ou votre ordi portable ne soient plus rigides et froids... Et que vous en ayez une utilisation plus émotionnelle. C’est très certainement pour cela qu’il est aussi dérangeant.

On vous met au défi de ne pas être mal à l’aise

Sur le papier, c’est une très bonne idée et cela prend le contrepied de la robotique, qui cherche à faire de l’humain une machine. Sauf qu’en voyant à quoi ressemble le prototype en silicone… On a eu un mouvement de recul. Et on parie que vous aussi. Surtout que la version “ultra réaliste” ressemble VRAIMENT à notre épiderme.

Les scientifiques ne comptent d’ailleurs pas s’arrêter-là. Ils souhaitent que la V2 possèdent des poils et un système de gestion de la température. On n’arrête pas le progrès.

A LIRE AUSSI

La science reconnaît enfin que le clitoris est uniquement dédié au plaisir féminin

Une application scanne vos SMS (oui, oui) pour savoir si vous allez conclure avec votre crush

L’objet préféré des Français en vacances est… Surprenant (mais finalement pas tant que ça)