Les objets du confinement – La carte du périmètre de sortie

Par Nathalie Lamoureux
·1 min de lecture
Un beau rond de confinement.
Un beau rond de confinement.

Le confinement nous fait vivre des expériences nouvelles, où la question des limites a pris une place essentielle. Chacun a dû se soumettre à l'injonction de rester chez soi. Une mesure qui serait nourrie selon le géographe Bernard Debarbieux par « un imaginaire où la menace vient de l'extérieur et l'entre-soi, lui, protège des périls de l'exposition à l'autre ». Dès lors, l'espace public devenait pour beaucoup celui de tous les dangers : chacun peut y croiser des malades infectés, des porteurs asymptomatiques ou des cas contact. Entre le domicile et l'extérieur a donc été instauré un périmètre de sortie ? noble invention du génie bureaucratique ?, modulable selon l'évolution de la maladie. Les pouvoirs publics ont d'abord défini pour certaines dérogations, notamment la pratique des activités sportives, une petite zone de liberté à un kilomètre. Puis une plus grande à 100 km lors du déconfinement, avant de la réduire à 20 km lors du reconfinement en novembre, et à 5 km dans les communes concernées par le couvre-feu du week-end.

Le bon rayon d'un confinement

Avec ce périmètre s'est alors posée la question du calcul du kilométrage. « À vol d'oiseau », tout droit, sans déviation, ou selon un parcours au sol permettant de démultiplier les distances ? Quel est le bon rayon d'un confinement ? Différentes méthodes ont été utilisées pour réaliser le rond de confinement. Certains ont ressorti la carte, la règle graduée et le compas, tandis que d'autres se sont rués s [...] Lire la suite