Obsèques de Christophe : pourquoi il n’a pas été enterré auprès de sa mère dans le Berry

Christophe repose enfin en paix. Le chanteur avait été admis en réanimation dans un hôpital parisien, le 26 mars 2020, pour insuffisance respiratoire. C’est finalement après avoir été transféré à Brest, que Christophe est mort à l’âge de 74 ans. Il a succombé à un emphysème pulmonaire, une maladie chronique qui l’a fragilisé face au coronavirus. Le chanteur a été enterré au cimetière du Montparnasse, dans le 14e arrondissement de Paris. Les obsèques ont eu lieu dans la plus stricte intimité, notamment pour éviter la propagation de l’épidémie. Seules son épouse Véronique Bevilacqua, dont il était séparé depuis 20 ans, et sa fille Lucie ont pu se rendre sur place. Écarté de la cérémonie, son fils Romain a d’ailleurs poussé un coup de gueule… “On ne sait pas s’il va être enterré, incinéré, à quel endroit…”, avait-il déclaré à France Dimanche. Audrey, sa dernière compagne, lui a quant à elle rendu un discret hommage.

Christophe repose près de son appartement parisien

La dépouille de Christophe avait tout d’abord été rapatriée au funérarium de Nanterre, avant d’être finalement transportée au cimetière du Montparnasse, où sa famille a décidé de lui faire ses adieux. L’emplacement a été choisi pour sa proximité avec la dernière résidence de Christophe. En effet, le musicien était domicilié à quelques pas de là, sur le boulevard Montparnasse. Pourtant, comme le soulignent nos confrères du Parisien, l’artiste aurait pu être inhumé ailleurs. Christophe aurait pu être enterré dans sa ville natale, où il a grandi, à Juvisy-sur-Orge (91). Le défunt chanteur aurait également pu reposer auprès de sa mère. Régine Bevilacqua est inhumée à Coust (18), près du lieu-dit Changy et de la maison où elle vivait depuis les années 60. Et la région du Berry était également chère aux yeux du musicien.

“Lorsque maman vivait à Changy, il venait un week-end par mois. Il appréciait venir à 2 heures de Paris se tremper les pieds dans l’eau de la piscine”, raconte Gérard Bevilacqua, le frère de Christophe,

(...) Cliquez ici pour voir la suite